Caractéristiques et test de l’imprimante 3D Da Vinci Junior 1.0 de chez XYZprinting

Caractéristiques et test de l’imprimante 3D Da Vinci Junior 1.0 de chez XYZprinting

Caractéristiques de l'imprimante 

Vous êtes débutant dans le domaine de l’impression 3D ? Vous cherchez à devenir designer grâce aux nouvelles technologies d’impression ?

Vous n’avez pas encore connu l’imprimante Da Vinci Jr 1.0 trois en un. Dans cet article nous allons vous présenter tous les avantages de cet imprimantes.

Donc, si vous êtes débutant ou inexpérimenté, cette imprimante présente le kit complet pour utiliser l’impression 3D. L’un de ses points forts est son auto-calibrage, vous n'aurez donc pas à vous en préoccuper. L’imprimante dispose d’un scanner très rapide, capable de réaliser des répliques exactes en seulement cinq minutes. C’est parce qu’il crée une copie 3D digitale en haute résolution.

Grâce au laser avec l’option de gravure, interchangeable avec l’extrudeuse, vous pouvez personnaliser vos articles et créer vos propres gravures sur bois, acier, carton ou autres matériaux compatibles avec elle.

Son design est parfait pour la maison et les écoles, il est très compact, de 15x15x15 cm. Avec elle, oubliez les équipements bruyants, car elle ne fonctionne avec pas plus de 39 dB.

Voulez-vous savoir en plus ? L’imprimante Da Vinci Jr 1.0 trois en un est écologique, car elle garantit que vos cartouches ne gaspillent pas plus d’encre que nécessaire.

Voulez-vous apprendre à designer en 3D ? Bien, ici vous avez une solution.

 

1. Déballage de l'imprimante

S’il y a une chose que l’on pourra difficilement critiquer chez XYZprinting c’est la qualité (et la quantité) de l’emballage. À tel point qu’il vous faudra bien 5 minutes montre en main pour vous assurer d’avoir bien retiré l’ensemble des attaches et autres protections de polystyrène au sein du carton (sous peine d’avoir quelques soucis de démarrage).

Un emballage dans lequel on retrouve plusieurs accessoires à commencer par une spatule pour décoller ses impressions, 3 feuilles adhésives pour le plateau de l’imprimante (afin d’aider à l’adhésion des impressions), un guide pour le filament, une bobine de filament PLA transparent (le seul matériau compatible avec l’imprimante), une brosse métallique ainsi que des aiguilles pour entretenir la buse d’impression, une carte SD, un câble USB et enfin une prise secteur.

Un kit assez complet au final même si un guide d’utilisation au format papier aurait été largement apprécié, celui-ci se trouvant sur la carte SD.

Avec ses dimensions de 42 x 43 x 38 cm, l’imprimante affiche une taille affinée par rapport à sa grande sœur, la Da Vinci 1.0, mais reste comparable aux standards du marché.

Elle est proposée en deux coloris : orange et blanc ou orange et noir (mais aussi blanc et turquoise dans la nouvelle version de la Da Vinci Jr. équipée d’une connexion WiFi).

 

2. Installation

Pour faire démarrer la Da Vinci Jr 1.0, rien de très méchant avec le branchement de la prise secteur et le raccordement du câble USB à votre ordinateur. Une fois allumée, la seconde étape consiste à installer la bobine de filament PLA directement au sein de la chambre d’impression.

La bobine s’installe sur un axe fixé à l’aide d’une simple vis qui inclut une puce électronique permettant de connaître la consommation du filament et éviter de se retrouver à court lors d’une impression.

Autre particularité de la machine, le filament passe par un premier bloc moteur avant de continuer son chemin dans le guide transparent et enfin l’extrudeur. Pour insérer le filament, il vous faudra tirer sur une manette dont l’accès peut s’avérer délicat, n’hésitez pas à prendre votre temps et bien relire les instructions si besoin.

 

3. Logiciel

Pour la partie soft, il s’agit du même logiciel utilisé pour toute la gamme d’imprimantes 3D du fabricant XYZprinting. Dénommé XYZware, il propose une ergonomie simple et inclut la plupart des options de base auxquelles on pourrait s’attendre.

Une fois votre modèle importé dans l’outil, vous pourrez le placer comme vous le souhaitez sur le plateau, l’agrandir, le tourner ou bien l’étirer.

Les paramètres d’impression s’offrent alors à vous avec des réglages par défaut (qualité d’impression, matériau utilisé, raft, supports, bords mais aussi réparation automatique du fichier) à moins que vous ne préfériez vous lancer dans une configuration avancée avec la possibilité de modifier l’infill, l’épaisseur de couche, le nombre de shells mais aussi la vitesse d’impression.

La température d’impression ne peut toutefois être modifié (on peut toutefois utiliser des profils matériaux PLA, ABS ou Flexible).

Il ne vous reste plus qu’à envoyer le modèle vers l’imprimante 3D. Comme déjà expliqué lors des précédents, le chargement du modèle 3D vers l’imprimante peut paraître un peu long, il vous faudra être patient.

 

4. Impression

Une dernière étape s’impose avant de lancer l’impression : poser une feuille autocollante sur le plateau de la Da Vinci Jr. afin de s’assurer de l’adhésion des premières couches d’impression. Une étape qu’il vous faudra répéter régulièrement (si ce n’est à chaque fois).

Vous retrouverez ci-dessous une série de pièces imprimées en 3D par nos soins, dont notre habituel test de torture, qui permet de vérifier les performances de l’imprimante 3D, tout comme le bateau 3DBenchy.

D’un point de vue esthétique, le résultat reste en dessous des qualités proposés par les marques Zortrax ou Ultimaker mais le rapport qualité/prix reste très bon.

 

    

À propos de l’auteur

admin administrator

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.