Archives de catégorie Actualités

Les cartouches d’encre : ce qui fait plonger le budget lors de l’achat d’une imprimante

Si certaines imprimantes peuvent être considérées comme « low cost » avec un prix d’achat attractif, il ne faut pas perdre de vue le prix des cartouches d’encre qui s’ajoute à la facture. Elles sont chères et les constructeurs font tout pour nous en vendre toujours plus…

 

L’encre fait réellement plonger le budget

Dans la grande surface dans laquelle nous nous sommes rendus, on trouve des dizaines de modèles d’imprimantes différents. Il y en a pour tous les prix et certaines offres sont très attractives. 44,99 euros pour la moins chère. Mais on se rend très vite compte que la facture ne s’arrête pas là. En effet, cette imprimante la moins coûteuse est vendue avec des cartouches d’amorçage, c’est-à-dire des cartouches de base qui ne contiennent pas beaucoup d’encre. C’est donc mieux d’acheter des cartouches en plus car sinon, on doit retourner au magasin pour tout de même acheter des cartouches…

La couleur est directement annoncée, c’est l’encre qui fait plonger le budget. De fait, on peut parfois payer une trentaine, voire une quarantaine d’euros pour toutes les cartouches. 40 euros, c’est presque le prix de notre imprimante et c’est volontaire. C’est ce qu’on nous explique chez Ecotop, entreprise spécialisée dans le recyclage de cartouches. Le but des constructeurs : vendre des consommables, c’est à dire des cartouches, en vendant l’imprimante au prix coûtant.  » C’est un prix d’appel. Donc quand on voit le prix des cartouches, capacités normales ou capacités XL, vous achetez deux jeux de cartouches, vous allez payer l’imprimante. Le but des fabricants, c’est de positionner des imprimantes sur le marché et pour vendre des consommables derrière  » explique Jean-Luc Thirifays, technicien.

Des stratégies en tous genres de la part des industriels

Les industriels n’hésitent pas à user de stratégies en tous genres, limitant le développement du marché de cartouches moins chères ou encore de cartouches recyclées.  » Ils multiplient les modèles, il y a l’obsolescence programmée, ils déposent des brevets au niveau des composants des cartouches justement pour contrer l’industrie du recyclage, une stratégie est donc mise en place. Rien ne justifie le prix d’une cartouche. Sur cette cartouche, il y a une capacité de 8 millilitres et elle est vendue aux alentours de 14 euros. Si on fait une règle de trois, on voit que le prix de l’encre est très élevé. Or le prix de la fabrication de l’encre n’est pas élevé pour les fabricants d’origine  » explique à Nouveau Jean-Luc Thirifays.

La mine d’or des fabriquants c’est donc les cartouches. Acheter une imprimante low cost n’est pas spécialement synonyme d’économie, il faut aussi prendre en compte le prix de l’encre avant de se lancer dans un achat.

Obsolescence programmée : la marque Epson réduirait-elle délibérément la durée de vie de vos cartouches d’encre ?

Votre imprimante Epson réclame très souvent de l’encre noire, alors que la cartouche, hors de prix, est en réalité loin d’être vide. « Envoyé spécial » s’est livré à un petit test et a fait quelques découvertes… Démonstration dans cet extrait.

Vous imprimez une page, et soudain… vous connaissez ce signal : « Ink out ». Plus d’encre. Fin de la cartouche de noir. Plus moyen d’imprimer, même en couleur, ni de numériser : le scanner de l’imprimante est bloqué. Tant que vous ne changez pas la cartouche, vous ne pouvez rien faire. Et c’est cher, une cartouche d’encre, surtout quand il faut la remplacer sans arrêt. Or selon l’association HOP (Halte à l’obsolescence programmée) qui a déposé la première plainte contre l’une des principales marques du secteur, Epson, votre cartouche d’encre n’est pas forcément vide.

« Envoyé spécial » a réalisé un petit test avec une cartouche Epson de 8 millilitres d’encre noire, vendue au prix de 14 euros. Avec l’aide d’un spécialiste, Iteb Ghmir, nous allons imprimer uniquement des pages en noir, et voir, quand l’imprimante affichera son fameux « Ink out », s’il ne resterait pas un peu d’encre. En quelques minutes et douze pages et demie imprimées, la cartouche est finie. Pourtant, quand on la secoue, on entend bien qu’il en reste…

Une puce verte qui rendrait obsolète la cartouche d’encre

Ce reste d’encre noire, Iteb Ghmir va l’extraire à l’aide d’une seringue : il en trouve 2 millilitres, soit 25% de la cartouche. Avec cette quantité, il va pouvoir imprimer encore quatre pages en « 100% noir ». Des pages supplémentaires dont vous êtes privé à cause d’un petit composant d’aspect innocent : une puce verte.
Selon l’association HOP, elle serait programmée par Epson pour réduire la durée de vie de nos cartouches.

Caractéristiques et test de l’imprimante 3D Da Vinci Junior 1.0 de chez XYZprinting

Caractéristiques de l'imprimante 

Vous êtes débutant dans le domaine de l’impression 3D ? Vous cherchez à devenir designer grâce aux nouvelles technologies d’impression ?

Vous n’avez pas encore connu l’imprimante Da Vinci Jr 1.0 trois en un. Dans cet article nous allons vous présenter tous les avantages de cet imprimantes.

Donc, si vous êtes débutant ou inexpérimenté, cette imprimante présente le kit complet pour utiliser l’impression 3D. L’un de ses points forts est son auto-calibrage, vous n'aurez donc pas à vous en préoccuper. L’imprimante dispose d’un scanner très rapide, capable de réaliser des répliques exactes en seulement cinq minutes. C’est parce qu’il crée une copie 3D digitale en haute résolution.

Grâce au laser avec l’option de gravure, interchangeable avec l’extrudeuse, vous pouvez personnaliser vos articles et créer vos propres gravures sur bois, acier, carton ou autres matériaux compatibles avec elle.

Son design est parfait pour la maison et les écoles, il est très compact, de 15x15x15 cm. Avec elle, oubliez les équipements bruyants, car elle ne fonctionne avec pas plus de 39 dB.

Voulez-vous savoir en plus ? L’imprimante Da Vinci Jr 1.0 trois en un est écologique, car elle garantit que vos cartouches ne gaspillent pas plus d’encre que nécessaire.

Voulez-vous apprendre à designer en 3D ? Bien, ici vous avez une solution.

 

1. Déballage de l'imprimante

S’il y a une chose que l’on pourra difficilement critiquer chez XYZprinting c’est la qualité (et la quantité) de l’emballage. À tel point qu’il vous faudra bien 5 minutes montre en main pour vous assurer d’avoir bien retiré l’ensemble des attaches et autres protections de polystyrène au sein du carton (sous peine d’avoir quelques soucis de démarrage).

Un emballage dans lequel on retrouve plusieurs accessoires à commencer par une spatule pour décoller ses impressions, 3 feuilles adhésives pour le plateau de l’imprimante (afin d’aider à l’adhésion des impressions), un guide pour le filament, une bobine de filament PLA transparent (le seul matériau compatible avec l’imprimante), une brosse métallique ainsi que des aiguilles pour entretenir la buse d’impression, une carte SD, un câble USB et enfin une prise secteur.

Un kit assez complet au final même si un guide d’utilisation au format papier aurait été largement apprécié, celui-ci se trouvant sur la carte SD.

Avec ses dimensions de 42 x 43 x 38 cm, l’imprimante affiche une taille affinée par rapport à sa grande sœur, la Da Vinci 1.0, mais reste comparable aux standards du marché.

Elle est proposée en deux coloris : orange et blanc ou orange et noir (mais aussi blanc et turquoise dans la nouvelle version de la Da Vinci Jr. équipée d’une connexion WiFi).

 

2. Installation

Pour faire démarrer la Da Vinci Jr 1.0, rien de très méchant avec le branchement de la prise secteur et le raccordement du câble USB à votre ordinateur. Une fois allumée, la seconde étape consiste à installer la bobine de filament PLA directement au sein de la chambre d’impression.

La bobine s’installe sur un axe fixé à l’aide d’une simple vis qui inclut une puce électronique permettant de connaître la consommation du filament et éviter de se retrouver à court lors d’une impression.

Autre particularité de la machine, le filament passe par un premier bloc moteur avant de continuer son chemin dans le guide transparent et enfin l’extrudeur. Pour insérer le filament, il vous faudra tirer sur une manette dont l’accès peut s’avérer délicat, n’hésitez pas à prendre votre temps et bien relire les instructions si besoin.

 

3. Logiciel

Pour la partie soft, il s’agit du même logiciel utilisé pour toute la gamme d’imprimantes 3D du fabricant XYZprinting. Dénommé XYZware, il propose une ergonomie simple et inclut la plupart des options de base auxquelles on pourrait s’attendre.

Une fois votre modèle importé dans l’outil, vous pourrez le placer comme vous le souhaitez sur le plateau, l’agrandir, le tourner ou bien l’étirer.

Les paramètres d’impression s’offrent alors à vous avec des réglages par défaut (qualité d’impression, matériau utilisé, raft, supports, bords mais aussi réparation automatique du fichier) à moins que vous ne préfériez vous lancer dans une configuration avancée avec la possibilité de modifier l’infill, l’épaisseur de couche, le nombre de shells mais aussi la vitesse d’impression.

La température d’impression ne peut toutefois être modifié (on peut toutefois utiliser des profils matériaux PLA, ABS ou Flexible).

Il ne vous reste plus qu’à envoyer le modèle vers l’imprimante 3D. Comme déjà expliqué lors des précédents, le chargement du modèle 3D vers l’imprimante peut paraître un peu long, il vous faudra être patient.

 

4. Impression

Une dernière étape s’impose avant de lancer l’impression : poser une feuille autocollante sur le plateau de la Da Vinci Jr. afin de s’assurer de l’adhésion des premières couches d’impression. Une étape qu’il vous faudra répéter régulièrement (si ce n’est à chaque fois).

Vous retrouverez ci-dessous une série de pièces imprimées en 3D par nos soins, dont notre habituel test de torture, qui permet de vérifier les performances de l’imprimante 3D, tout comme le bateau 3DBenchy.

D’un point de vue esthétique, le résultat reste en dessous des qualités proposés par les marques Zortrax ou Ultimaker mais le rapport qualité/prix reste très bon.

 

    

L’imprimante ZUTA nomade et connectée

L’imprimante robot nomade et connectée

 

Grâce à l’imagination d’une start-up israélienne qui a inventé une imprimante robot nomade et connectée qui est prévue en décembre,
cette imprimante de poche à un mode d’emploi particulier, puisque c’est elle qui se déplace sur le support à imprimer, et non l’inverse.

 

 

Cette imprimante devrait trouver sa place sur le marché car elle peut s’avérer plus pratique qu’une imprimante classique pour certaines utilisations.

Elle sera destinée à ceux qui impriment des documents administratifs, des billets d’avion, des tickets de concert,
et qui ne veulent pas s’encombrer d’une imprimante imposante à la maison.

Des dimensions portatives

Mesurant 10 cm de côté environ, cette imprimante mobile en forme de goutte fonctionne de pair avec une application pour smartphone (Android, iOS ou Windows Phone), permettant de paramétrer son impression.

Il lui faut ensuite entre 30 secondes et 1 minute pour imprimer une page complète en fonction de sa complexité.

Cette imprimante de poche est également intéressante pour les professionnels que ce soit dans l’industrie
ou pour disposer d’une solution d’impression en déplacement.

 

Une nouvelle étape dans la technologie d’impression

L’imprimante ZUTA peut être considérée comme une nouvelle étape sur le marché de l’impression puisque elle apporte une nouvelle solution d’utilisation.

Kodak ne fabrique plus mais reste actif par l’intermédiaire d’accords de licence, comme ici avec Prinics qui lance les Kodak Mini Printer et Kodak Printer Dock,
deux imprimantes portables qui fonctionnent par sublimation thermique.

La Kodak Mini Printer est une imprimante de poche, nomade permettant d’imprimer jusqu’à 20 photos sur des feuilles de 5.4 x 8.6cm loin d’une prise de courant,
le tout contrôlé depuis un terminal mobile.

 

L’application permet d’appliquer quelques retouches et différents filtres. Prix moyen constaté : 130€

Du coté de la Kodak Printer Dock, on passe sur un format plutôt « transportable » puisqu’elle nécessite une prise de courant
et adopte un format qui lui permet d’imprimer des photos jusqu’en 10 x 15cm.

L’imprimante est équipée d’une station d’accueil pour smartphone ainsi que d’un port USB. Prix moyen constaté : 140€

Les avantages et les caractéristiques de l’imprimante Samsung CLP365

Comment est l’imprimante Samsung CLP365? Quelles sont ses avantages ?

 

Vous recherchez une imprimante à usage domestique ? Nous allons vous présenter les caractéristiques de l’imprimante Samsung CLP365 qui sera parfaite pour vous accompagner fidèlement dans vos impressions quotidienne. Grâce à son design compact et à sa haute technologie, vous pouvez travailler sans compromis depuis votre salon.

C'est une des imprimantes les plus petites du monde, fantastique pour ceux qui ont peu de place chez eux.

 

 

Voici ces caractéristiques techniques 

  • Connectivité :  Dans la ligne de la marque, ses équipements présentent la dernière technologie d’impression. Comment ? Avec le réseau WIFI. Ceci vous permet d’imprimer depuis n’importe quel point de votre maison et sur tout vos appareils.

 

  • Facilité d'utilisation :  Quand on achète une imprimante, on cherche la facilité. Cet équipement offre de nombreuses possibilités mais sans complications. Le bouton Eco vous permet d’imprimer en niveau de gris et de sauter les pages blanches restantes pour économiser votre papier. Cherchez-vous le mode de connexion au réseau simplement ? Vous devez seulement utiliser le bouton WPS Touch.

 

  • Qualité d'impression :  Bénéficiez d'une haute qualité d'impression grâce à la technologie couleur ReCP (Rendering Engine for Clean Page) de Samsung. Si vous imprimez vos photos via les réseaux sociaux, alors celle-ci est faite pour vous. La Samsung CLP365 vous permet également d’avoir un grand contrôle sur la qualité que vous recherchez. De plus, avec son logiciel Easy Eco Driver, vos fichiers digitaux seront compilés pour vous permettre de les partager sur les réseaux.

 

  • Toner Polymérisé :  Le toner Samsung contient des particules plus petites et plus uniformes. Ceci produira des impressions plus nettes avec des couleurs plus vives.

 

L'imprimante Samsung CLT365 Utilise les toners laser :